Do the dirt Dimanche 17 novembre à 17h

Classé dans : Actualités | 0

Do The Dirt, c’est un duo, c’est du blues à l’ancienne mais à notre manière !

https://www.facebook.com/dothedirtbluesband/

https://dothedirt.bandcamp.com/

CHRONIQUES:

SOUL BAG
« Le duo Do The Dirt, Nicolas Moulin au chant et à la guitare, Guillaume Arbonville à la batterie, s’approprie les titres repris à Muddy Waters, Hound Dog Taylor, Skip James, R.L Burnside, Barrett Strong, avec un original, pour les habiller de grands traits de guitare, des riffs tranchants et des solos qui partent à toute vitesse, d’une batterie tribale au rang de deuxième soliste, d’un chant fumé et menaçant, et de tonnes d’écho, pour construire un univers blues rock sombre, et tout à fait prenant. Christophe Mourot, Soul Bag N°231

BLUES’N CO
“On se les attendait un peu au tournant les gaziers de Do The Dirt, parce que leur premier opus “Black Snake”, ben cétait d’la balle… Et en nourinant leur deuxième rondelle on a vite fait dans la rassure, car là aussi c’est d’la balle ! Et l’ou z’aime bordel !
Ben oui Black Snake nous avait ouvert les feuilles et réjouit le neurone avec un delta blues joué sans concession aucune, total dépouille : une voix, une guitare et une batterie pis avec ça j’te colle une ambiance qui fait dans l’envoûte et roule ma poule… Alors et maintenant ? Ben ils sont restés dans la fidélité, z’ont pas cherché à surprendre mais z’ont juste fait cette musique dans laquelle ils excellent, et nous régaler d’un blues brut, simple (en apparence), hypnotique et total intemporel. C’est bluffant, la voix de Nicolas Moulin colle comme un papier tue mouche aux riffs de sa guitare, une guitare qui rugit avant de retomber dans un semblant de léthargie répétitive, avant de jaillir à nouveau pour brutaliser l’atmosphère envoûtante créée par la batterie de Guillaume Arbonville, un Guillaume qui ne lâche rien.
Du sacré bel ouvrage et un petit tour dans le répertoire des maîtres que sont Muddy Waters, Hound Dog Taylor, Skip James et RL Burnside, sans oublier une reprise de Money (that’s what I want) traitée à la Do The Dirt Tuch, 11 titres menés à un train d’enfer dans une tension permanente, 11 titres revisités à l’original et enregistrés à la dure et une fois de plus un coup de maître. Un régal ! Tonton Erick, BLUES’N CO, juin 2018

BLUES AGAIN !
« Avant même de glisser le CD dans le lecteur on voit déjà au regard des titres que c’est un hommage aux maîtres qui ont inspirés les deux condisciples. « Poor Black Mattie » de RL Burnside, « Gypsy Woman » et « Can’t Be Satisfied » de Muddy Waters, « Give Me Back My WIg » de Hound Dog Taylor, « Cherry Ball Blues » de Skip James…
Le duo a toujours un feeling d’enfer et son style qui lui est propre. Nicolas Moulin au chant et à la guitare et Guillaume Arbonville aux percussions accrochent dès le premier morceau et les 11 suivants sont plus excitants les uns que les autres.
On entend un blues brut, ensorceleur, d’une simplicité évidente, avec un son tendu au rythme lancinant qui crée une atmosphère envoûtante.
Mais ce qui fait la différence vient des sonorités traditionnelles traversées de fulgurances exaltantes. Avec une façon de faire qui semble intemporelle, ils ont l’intelligence et le talent de se réapproprier ces chansons que tout amateur a entendu un grand nombre de fois pour en donner avec brio une version particulièrement originale. La façon dont ils renouvellent « Money (That’s What I Want) » de Berry Gordy, chanson reprise par les plus grands (Beatles, Stones, Led Zep, Doors…) est d’ailleurs assez bluffante. Il y a dans cet album beaucoup de tension, mais quelques moments plus apaisés. L’enregistrement s’est fait dans les conditions du live en 3 jours.
Gilles Blampain, BLUES AGAIN ! oct 2017

do the dirt
Print Friendly, PDF & Email
Share

Laisser un commentaire