Concert-goûter avec Kora / Contrebasse le dimanche 26 novembre

Classé dans : Actualités | 0

Concert-goûter un dimanche après-midi

Ali Boulo Santo Cissoko, joueur de kora et griot mandingue et  et Cyrille Le Penven, chanteur et contrebassiste proposent un répertoire de chants traditionnels et de poésies chantées en mandingue et en breton accompagnés de leurs instruments.
Le 26 novembre 2017 à 16h au Tremargad Kafe

www.skrilh.com

https://www.youtube.com/watch

kora

Dieourou alias Ali Boulo Santo Cissoko est né griot dans une famille de griots mandingues, en 1974, dans la vielle de Thiès, à l’Est de Dakarr, la capitale du Sénégal. Initié dans la plus pure tradition à l’art de la kora dès son plus jeune âge par son père Bakary et influencé par son grand-père Soundioulou Cissoko, « le roi de la kora ».

Il participe en 1986 au premier festival contre l’Apartheid sur l’Ile de Gorée, auprès de Mory Kanté, Youssou NDour, Johnny Clegg. En 1987, sur le tournage de « Gorée, l’île du Grand-Père », le documentaire de Taïeb Louhichi, Ali Boulo Santo, alors âgé de 13 ans, donne la réplique au chant et à la kora au trompettiste de jazz Jimmy Owens. En 1992, il obtient son diplôme de Maître de Kora au Conservatoire National de Musiques de Dakar.

Quelques années après avoir initié la première pédale wah-wah sur kora, soucieux de l’enrichir de sonorités contemporaines Ali Boulo SantoCissoko est découvert par le producteur Frédéric Galliano et se démarque au sein du collectif African Divas dont il est le leader. Déployant ses talents d’auteur-compositeur-interprète,sur les plus grandes scènes internationales, il entraîne la kora dans des univers variés de l’afrobeat au jazz en passant par la pop mandingue ou le reggae, osant des rythmes inattendus en les associant à son registre traditionnel.

Ces expériences l’amènent à collaborer, en concerts ou en studios, avec de prestigieux jazzmen de renommée mondiale, comme Doudou Gouirand, les frères Belmondo, Tony Allen, Piers Faccini, New Cool Collective Jazz Band d’Amsterdam, Trilok Gurtu, célèbre percussionniste indien, pour n’en nommer que quelques-uns.

Trois albums produits sous le label Frikyiwa concrétisent ce parcours, auxquels s’ajoutent de nombreuses participations sur d’autres albums avec des artistes populaires ou sur des spectacles comme la comédie Kirikou et Karaba avec Youssou NDour, Angélique Kidjo, Tété… En 2002, il compose la musique de Dolo, le dernier Dogon, le film de la réalisatrice Emérance Dubas.

En 2007 il se lance dans une carrière solo et créée sa propre formation, qui s’appellera « Manding-Ko ». Après l’album « Warniata » diffusé au Sénégal, il autoproduit son deuxième album « Hommage à Bakary », dans lequel il associe une grande variété d’instruments traditionnels et modernes de tous horizons, pour une fusion des genres, un mariage entre les cultures, sans jamais trahir son patrimoine, prônant dans ses textes les valeurs qui lui sont chères : le respect, la tolérance, la reconnaissance, la paix.

En 2012, la réalisatrice Audrey Lehont retient cet album pour la synchronisation de son documentaire « A la recherche de Marianne » tandis qu’en 2016 Ali Boulo Santo Cissoko propose une composition originale pour le film « Dakar, ta nostalgie » (réalisé par Florence Arrigoni Neri).

Fin 2016, il effectue un profond retour aux sources, avec « Nunto », un nouvel album acoustique plus intimiste, dans lequel il met en valeur la kora traditionnelle s’appuyant sur l’héritage confié.

Tout en affirmant sa fidélité à ses racines, Ali Boulo Santo Cissoko poursuit sa voie avec humilité et passion, confirmant sa vocation devenue mission : partager la culture mandingue à travers la kora et favoriser la rencontre entre les générations et les peuples.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Laissez un commentaire